[OPC]: les sportives du blitz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[OPC]: les sportives du blitz

Message par Sébastien le Dim 21 Déc - 23:59


15 ans de versions OPC : les routières sportives d’Opel



◾Début d’une saga : l’Astra OPC 118 kW/160 ch visait la compétition
◾Arrivée du turbo en 2001 : le Zafira OPC turbo, monospace le plus rapide du monde
◾Records au tour : le Nürburgring, terrain de jeu privilégié des modèles OPC
◾Fer de lance sportif de la gamme actuelle : l’Insignia OPC à transmission intégrale

Chez Opel, les versions les plus affutées ont droit à une appellation spéciale : OPC. Voici exactement 15 ans, le premier modèle de série signé par l’Opel Performance Center posait ses roues sur l’asphalte. Depuis ce jour, Opel met à contribution son savoir-faire en compétition automobile pour développer des routières à hautes performantes, garantissant un transfert de technologie efficace entre le monde du sport automobile et celui de la production en série.

« L’Opel Performance Center propose à des clients qui recherchent des voitures performantes des véhicules offrant un comportement dynamique exceptionnel. Leur look très sportif les démarquent nettement des modèles de grande série, sans pour autant faire l’impasse sur la facilité d’utilisation au quotidien. Nos modèles OPC se caractérisent par une orientation sportive marquée et l’esprit de la passion par excellence, » note Dr. Karl-Thomas Neumann, CEO de l’Opel Group.

La caractéristique du style OPC : « une puissance qui se voit »

« Une version OPC doit pouvoir être identifiable au premier coup d’œil », estime Mark Adams, Vice President Opel pour le Design. L’Astra OPC, par exemple, affiche un profil particulièrement tonique grâce à des boucliers avant et arrière redessinés, des jupes latérales, un becquet de toit aérodynamique et deux sorties d’échappement de forme trapézoïdale. L’ensemble lui permet d’affirmer une personnalité OPC typique. Les designers ont encore été plus loin sur l’Insignia OPC en évoquant le fameux tigre à dents de sabre de l’ère préhistorique dans le dessin des volumineuses entrées d’air. Tous les modèles OPC suivent les préceptes énoncés par Mark Adams. « Chaque ligne doit évoquer la puissance ».

La nouvelle identité du sport automobile : OPC remplace GSI

Quand l’Astra G a remplacé l’Astra F, le best-seller d’Opel a fait un grand saut qualitatif. Toutefois, quelque chose chagrinait Volker Strycek, champion de légende du sport automobile chez Opel et co-fondateur de l’OPC. « La voiture était bien loin d’être adaptée à la compétition auto. Et comme rien n’était dans les cartons pour une future version GSI, nous manquions tout à la fois d’une motorisation concurrentielle et d’un châssis adapté. Alors, nous nous sommes mis au travail, et seulement un an après, nous avions élaboré et nous passions aux essais de notre premier modèle, l’Opel Astra OPC 1, » se souvient Volker Strycek. De nombreuses autres Opel OPC ont suivi et ont fait preuve sur la route de toutes les qualités qui leur avaient servi à établir de nouveaux records du tour sur le Nürburgring. Actuellement, le fleuron sportif de l’OPC est l’Insignia OPC 239 kW/325 ch, mais l’Astra OPC avec ses 206 kW/280 ch est dans sa roue. Avec ses dimensions compactes et son poids évidemment en rapport, la puissante Astra est presque aussi dynamique que sa grande sœur.

1999 : l’Opel Astra OPC de 118 kW/160 ch marque son époque

En 1999, la toute jeune équipe de l’OPC qui venait de naitre commença par travailler sur un moteur : elle prit pour base le 2,0 litres ECOTEC de 100 kW/136 ch pour donner naissance à une motorisation pleine de répondant et aimant monter dans les tours, très éloignée du sobre bloc de base. Le moteur bénéficiait de pistons forgés, d’arbres à cames plus pointus, de pipes d’échappement et d’admission plus généreusement dimensionnées, d’un collecteur d’échappement adapté et d’une gestion moteur optimisée. Ainsi la puissance montait à 118 kW/160 ch. Un radiateur d’huile supplémentaire et un thermostat de refroidissement au calibrage différent se chargeaient de maintenir une température correcte en toutes circonstances.

Evidemment, le châssis avait eu aussi besoin d’une sérieuse révision pour correspondre aux meilleures performances du moteur, car Opel souhait que les voitures se montrent également performantes dans le domaine du comportement routier. Le centre de gravité de la voiture fut abaissé de deux centimètres, elle reçut des amortisseurs Bilstein, de plus grands disques de frein qui s’abritaient derrière des jantes BBS de 17 pouces, des triangles redessinés et une direction plus directe. En outre, l’Opel OPC se démarquait par le montage d’un pack aérodynamique et de sièges baquets Recaro. Encore aujourd’hui, l’Astra G OPC continue de remporter des courses dans la catégorie des voitures à moteur 2,0 litres atmosphérique. C’est Volker Strycek qui avait pris la décision de produire une série de 2.500 Astra de sport, chiffre nécessaires aux besoins de l’homologation. Mais l’enthousiasme dépassa de beaucoup le petit volume produit. Après avoir remporté l’épreuve des 24 heures du Nürburgring avant même sa commercialisation, le marché de l’Astra OPC explosa. En conséquence, la série fut portée à 3.000 exemplaires, et ceux-ci furent tous vendus en seulement quatre mois.

2001 : un plateau de sportives qui met le turbo

Le crédit dont bénéficiait l’équipe OPC profita de ce succès sportif et commercial. Le projet suivant put donc cibler un objectif très original. Les gens de l’OPC jetèrent leur dévolu sur la mise au point du monospace compact le plus rapide du monde. Les débuts du Zafira OPC furent également marqués par l’introduction de la suralimentation. A partir de ce moment, tous les autres modèles créés par l’Opel Performance Center furent aussi dotés d’une efficace technologie de suralimentation. Les performances des moteurs 2,0 litres passèrent de 141 kW/192 ch à 147 kW/200 ch, puis de 176 kW/240 ch aux 206 kW/280 ch disponibles dans l’actuelle Opel Astra OPC. Le couple augmenta de pair avec la puissance. Le moteur turbo de première génération disposait de 250 Nm, alors que les derniers moteurs 2,0 litres revendiquent le chiffre remarquable de 400 Nm.

La chasse aux records : le Nürburgring pour terrain de jeu

Chaque année, les versions OPC ont montré de quoi elles pouvaient être capables. Et régulièrement, elles ont battu le record du tour sur la boucle nord du Nürburgring – la Nordschleife – longue de 20,8 kilomètres. L’Astra OPC a établi en 2005 un nouveau record du tour avec 8:35:94 minutes. L’année suivante, le Zafira OPC inscrivit un nouveau record pour les monospaces compacts (8:54:38 minutes), temps qui tient encore aujourd’hui. Et la Corsa OPC se posa en référence dans le segment des petites voitures. Une pure voiture de série boucla le parcours en 8:47:99 minutes en 2007. En dehors de ces séances consacrées aux records, toutes les OPC doivent subir de rigoureux essais d’endurance qui consistent à passer par « l’enfer vert », reconnu comme le circuit le plus exigeant du monde. La légendaire Nordschleife est le terrain de jeu historique d’Opel. Les voitures du Blitz y sont soumises aux essais les plus extrêmes depuis les années 1960. Aujourd’hui, Opel a un accord de coopération avec la société Nürburgring Ltd et dispose en outre de son propre centre d’essais juste à proximité du circuit.

Nürburgring Edition : des versions qui portent bien leur nom

A ce jour, le constructeur de Rüsselsheim a donné le jour à deux éditions spéciales « Nürburgring », l’Astra OPC en 2008 et la Corsa OPC en 2011. L’Astra H en tenue spéciale compétition avait les mêmes performances que l’Astra OPC, tandis que la Corsa OPC Nürburgring Edition revendiquait 14 kW/18 ch de plus et un différentiel à glissement limité par rapport à la Corsa OPC « normale ».

Une vraie sportive : performances impressionnantes pour l’actuelle Astra OPC

L’Astra OPC est le modèle qui chapeaute l’offre en catégorie compacte depuis l’été 2012. Elle est brillamment animée par un deux-litres turbo de 206 kW/280 ch et 400 Nm de couple. L’Astra de sport franchit le 0 à 100 km/h en six secondes tout juste et a une vitesse de pointe de 250 km/h – plus importante que n’importe quelle Astra. Elle a été mise au point sur la Nordschleife du Nürburgring. Un différentiel à glissement limité mécanique sur l’essieu avant se charge d’offrir la meilleure adhérence possible en accélération dans les virages serrés, même sur le mouillé. Le conducteur de cette OPC peut aussi compter sur le système de freinage Brembo à hautes performances, qui lui permettra de réduire sa vitesse en très peu de temps.

Insignia OPC : transmission intégrale et gènes de grand tourisme

L’Insignia OPC est le fleuron de la gamme sportive. Son moteur V6 de 2,8 litres turbocompressé délivre 239 kW/325 ch et distille ses 435 Nm de couple aux quatre roues. Afin de garantir que la puissance se transmette de la meilleure façon possible, les gens de l’OPC ont mis au point une transmission intégrale qui tire parti des enseignements glanés lors de la participation d’Opel en championnat de Supertourisme allemand, où le constructeur avait engagé des Calibra (vainqueur de l’International Touring Car Championship en 1996). Pouvant pleinement exploiter la puissance de son moteur, l’Insignia OPC abat le 0 à 100 km/h en 6 secondes (Sports Tourer : 6,3 secondes) et atteint une vitesse maximale limitée électroniquement à 250 km/h. Toutefois, l’Insignia peut aller encore plus vite. La version Unlimited en boîte manuelle atteint 270 km/h (Sports Tourer : 265 km/h).

Les grandes dates des 15 ans de l’OPC :
◾2013 : nouveau développement de l’Insignia OPC avec 239 kW/325 ch
◾2012 : Astra (J) OPC dotée d’un moteur 2,0 litre turbo de 206 kW/280 ch
◾2011 : Opel Corsa (D) « Nürburgring Edition » de 155 kW/210 ch
◾2009 : lancement commercial de l’Insignia OPC Limousine et de l’Insignia OPC Sports Tourer (V6 2,8 litres turbo de 239 kW/325 ch)
◾2009 : lancement de l’Astra (H) OPC Race Camp Edition
◾2008 : châssis IDS Plus 2 en série sur l’Astra (H) OPC
◾2008 : série limitée Astra (H) OPC « Nürburgring Edition »
◾2007 : la Corsa (D) OPC établit le record au tour pour les citadines avec 8:47:99 minutes sur la Nordschleife du Nürburgring
◾2007 : lancement de la Corsa D OPC (1,6 litre turbo de 141 kW/192 ch)
◾2006 : le Zafira (B) OPC bat le record au tour des monospaces sur la Nordschleife du Nürburgring en 08:54:38 minutes
◾2006 : lancement du Meriva OPC (1,6 litre turbo de 132 kW/180 ch)
◾2005 : l’Astra OPC bat le record du tour des compactes en 8:35:94 minutes sur la Nürburgring Nordschleife
◾2005 : lancement de la Vectra OPC et de la Vectra break OPC (V6 2,8 litres turbo de 188 kW/255 ch)
◾2005 : deuxième génération du Zafira (B) OPC (2,0 litres turbo, 177 kW/240 ch)
◾2005 : lancement de l’Astra (H) OPC (2,0 litres turbo de 177 kW/240 ch)
◾2005 : 20 000 OPC vendues sur toute l’Europe en cinq ans seulement
◾2002 : lancement de la Astra G OPC de deuxième génération (2,0 litres turbo de 147 kW/200 ch, trois-portes et break)
◾2001 : lancement du Zafira (A) OPC (2,0 litres turbo de 141 kW/192 ch)
◾1999 : lancement de l’Astra G OPC (moteur atmosphérique de 2,0 litres offrant 118 kW/160 ch)



Source: Opel

Photos à venir
avatar
Sébastien

Messages : 883
Date d'inscription : 24/04/2014
Age : 30
Localisation : Amiens

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum